Robert_Gibb_-_The_Thin_Red_Line

Green Hills of Tyrol

Les origines

Green Hills of Tyrol, littéralement "les vertes collines du Tyrol" est  aussi connu sous l’appellation de "A Scottish Soldier". Ce chant a été écrit pour tous les soldats écossais tombés loin de leur patrie. Originellement tiré de l’opéra de Rossini "Guillaume Tell". Cet air a été retranscrit pour la cornemuse en 1854 par le Pipe Major John MacLeod.

 

The Green Hills of Tyrol est une mélodie omniprésente, apprise par pratiquement tous les joueurs de cornemuse. Il fait partie  avec "Scots Wha Ha'e" des airs d'apprentissage du Tutor Book 1 du College of Piping . En 1961, le célèbre chanteur écossais Andy Stewart met des paroles sur cet air et sa chanson,  "A Scottish Soldier", atteint la première place des hit parades pop au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. "The Green Hills" est probablement l'air le plus souvent entendu lors des concours de cornemuses car pratiquement tous les groupes le jouent pendant l'échauffement et pour s'accorder.

 

Comme on peut le lire dans piping times,  l'histoire de l'adaptation de cet air pour la cornemuse a été racontée par John et Archibald Campbell dans le Kilberry Book of Ceol Meadhonach (Glasgow, 1908): "Ce n'est pas un morceau des Highlands à proprement parler, mais il convient extrêmement bien aux cornemuses. Il est le favori de nombreux joueurs qui le jouent sans savoir exactement d'où il vient. On pense qu'il s'agit d'un vieil air tyrolien, introduit par Rossini dans son opéra, "Guillaume Tell". Pendant la campagne de Crimée, le Pipe Major John MacLeod du 93rd Highlanders a entendu un groupe du contingent militaire du royaume de Sardaigne  jouer des extraits de l'opéra dans le camp près de Sébastopol. Il a été frappé par cet air et l'a joué sur sa cornemuse. Il est joué depuis, généralement à deux voix, par le 93rd Highlanders." 

Revenons en 1854, au siège de Sébastopol mené par une coalition franco-britanno-turques.  Le 93rd Highlanders, sous les ordres de Sir Colin Campbell, participa à la fameuse bataille de Balaclava, l'un des ports d'approvisionnement de Sébastopol, tenu par les britanniques. La cavalerie lourde russe tenta de s’emparer du port dont la prise aurait mis un terme à la campagne militaire. Le régiment écossais, fort de 650 fantassins, lui opposa une défense  sur deux lignes au lieu des 4 réglementaires.  Cette audacieuse défense sera décrite  par un observateur sur les hauteurs par une formule qui deviendra la fameuse : « the thin red line… »  Les écossais, stoïques, ne firent feu qu'au dernier moment. La cavalerie russe fut décimée et achevée par une charge à la baïonnette.      

Cet exploit fut immortalisé par un correspondant du Times, présent sur place et fut l'objet de nombreuses représentations idéalisées comme le tableau de Robert Gibb en 1854 qui illustre cet article.

 

A l’issue de la campagne de Crimée le 93ème Sutherland Highlanders sera envoyé en Inde réprimer une mutinerie. Le pipe major MacLeod se distinguera au siège de Lucknow en s’infiltrant le premier à travers la brèche ouverte en jouant de la cornemuse contribuant lui aussi à la légende des pipers face au feu de l'ennemi.

Nota le 93rd Highlanders n'existe plus depuis longtemps. Il a fusionné en 1881 avec un autre régiment pour devenir Argyll and Sutherland Highlanders.  En 2006, le Argyll and Sutherland Highlanders a fusionné avec d'autres régiments pour former The Royal Regiment of Scotland. 

Figure 1. - Tiré de  "Henderson’s Collection of Marches, Strathspeys, Reels and Jigs" - Glasgow (1900), p90. La partie supérieure est imprimée avec le titre "The Green Hills of Tyrol" et la partie inférieure avec le titre "Secondo to the above".

 

"Guillaume Tell" , publié en 1829, est le dernier opéra de Rossini. Il semble que la mélodie soit plus ancienne, et non la propre composition de Rossini. Après la guerre de Crimée, la mélodie a dû circuler parmi les cornemuseurs pendant près de 50 ans, avant d'être finalement publiée par Peter Henderson en 1900. Les frères Kilberry mentionnent que la mélodie est généralement jouée à deux voix et Henderson imprime une deuxième voix.

Les Ressources Pédagogiques (réservée aux adhérents)

La Fédération Française de Pipe Bands propose à ses adhérents un dossier complet pour appréhender et maitriser cet air incontournable du répertoire écossais. Nous proposons aux formateurs des pipes band un matériel  pédagogique complet et unique  dans le but d'uniformiser nos pratiques en mass band. Voilà en détails ce que vous trouverez dans ce dossier que vous pouvez télécharger avec le mot de passe fourni à vos référents FFPB :

Bagpipe

- la partition complète aux format cepx et pdf  ainsi qu'un enregistrement au practice avec métronome à 85 bpm à la noire des deux voix simultanément.

- la partition par de la première et seconde voix séparées aux formats cepx, bww et pdf 

- la partition de la première voix simplifiée aux formats cepx, bww et pdf pour les joueurs débutants

- la partition par zone de déchiffrage de la première voix cornemuse standard en format pdf, cepx, avec un audio à 50bpm

Snare drum

- la partition  en format pdf et cepx avec un audio à 85bpm et video au practice à 85bpm

Ténor Drum

- la partition  en format pdf et cepx avec un audio à 85bpm et vidéo avec flourishing 

Bass Drum 

- la partition  en format pdf cepx,bmw avec vidéo à 85bpm 

Gioachino Rossini (1792-1868).

Rossini est un compositeur italien parmi les plus grands du XIX siècle en raison de d'importance et la qualité de son répertoire. Son œuvre se rattache surtout à l'opéra. "Le Barbier de Séville", "Guillaume Tell", pour n'en citer que deux, font partie de ses oeuvres majeures. 

Bon vivant et gastronome, on lui prête volontiers la recette du tournedos Rossini.

 

 Guillaume Tell est un opéra en quatre actes qui dure plus de 4h ce qui a pour conséquence d'être rarement monté. L'action se déroule au XIVe siècle et raconte l'histoire de Guillaume Tell qui rassemble les Suisses contre les Autrichiens. Une intrigue secondaire évoque l'amour du patriote Arnold pour l'Autrichienne Mathilde.

rossini.jpg

Sources